Après les vidéo-projections qui recouvrent les bâtiments historiques du centre-ville pendant l’hiver et les écrans qui polluent les vitrines des magasins du centre-ville, toute l’année, la culture de l’écran et de l’omnitechnologie progresse à Colmar. Ainsi, le 20 mars 2021, Eric Straumann était fier d’annoncer la mise en place de 113 caméras de vidéoverbalisation contrôlées par la police municipale.

Copie d’écran de la parution Instagram que Le Postillon de Colmar n’a plus le droit de voir, du 20 mars 2021

Un techno-panopticon censé lutter contre « les comportements incivils (infraction aux règles de circulation, abandon de déchets, etc. », le “etc.” pouvant inclure tôt ou tard le port du masque, s’approcher à moins d’un mètre les uns des autres, se réunir, se parler, se tenir la main ou tout comportement déviant de la ligne que le Parti Unique de la zone francophone de l’UERSS a décidé. Par exemple, la RATP fait déjà appel à l’intelligence artificielle pour noter le taux de port du masque dans son réseau, même si les images ne sont pas conservées1. Une fois le degré de l’eau augmenté dans la casserole où cuit la grenouille populaire, il suffira de monter les degrés, peu à peu, à l’occasion d’un nouvel événement…2

D’après la presse bancaire des DNAlsace, le dispositif local fonctionnera dès l’été 2021

Le compte Instragram du frère-maire orwellianisé

Après cette annonce, et dans un comportement d’une cohérence totalitaire indéniable, Le Postillon de Colmar ne peut plus voir les parutions du frère-maire en mission à Colmar (belle culture de l’effacement en pratique), lorsque nous lui faisions remarquer poliment que cela constituait ressemblait fortement au fameux Panopticon décrit par Michel Foucault dans Surveiller et punir, et imaginé du temps de Jeremy Bentham, en Angleterre au XIXème siècle. De même, les commentaires de la publication ont été « restreints » pour ne laisser afficher que les seuls commentaires des abrutis et « idiots utiles » qui n’ont pas compris que ces caméras serviront toujours contre le peuple et pas seulement les comportements scandaleux et délictueux, que cela ira de pair avec un système de crédit social tel que l’oligarchie mondiale l’a déployé en Chine, et que les caméras tomberont toujours subtilement en panne lorsque cela concernera les membres que le Parti (ou la Fraternité de Grand Frère) protège. Vous pouvez donc lire quelques commentaires tous saluant la décision du frère-maire Straumann, dans une belle unanimité créée artificiellement par les maîtres de la narration mensongère au niveau local.

Colmar : Lunapark + Panopticon

Gilbert Meyer avait au moins compris qu’il fallait que le centre-ville soit beau et attractif pour faire venir les clients qui enrichissaient ses amis de la classe pour qui il travaillait. Maintenant que le tourisme bat de l’aile suite aux décisions du Parti central, ne reste que la laideur bourgeoise pure, le contrôle permanent, la menace sourde, l’Etat policier décomplexé. Mais venez faire vos courses dans le centre-ville omnifliqué et enlaidi d’écran pendant que les bars et lieux de convivialité sont fermés n’est-ce pas ?

Photo d’entête : photo par Harald

Notes

  1. Port du masque dans les transports : la RATP peut filmer ses usagers (à certaines conditions), Europe 1, 12 mars 2021 : « La vidéo-surveillance dans les transports publics serait une piste pour surveiller le port du masque (…). Une expérimentation avait été lancée par la RATP en mai [2020], via des caméras intelligentes, pour compter le pourcentage de voyageurs portant le masque (…) mais le dispositif avait alors été suspendu après une intervention de la CNIL. […], Un décret vient de paraître au Journal officiel, et permet de [reprendre le test en notant que] le dispositif ne pourra servir ni à identifier, ni à verbaliser les usagers. »
  2. Procès d’intention ? Rappelons-nous que le compteur Linky, capable de savoir la quantité d’électricité consommée à la demi-heure près dans un foyer, donc si vous êtes à la maison ou pas, devait servir à réguler la production d’énergie, sans plus. Et au printemps 2020, Christian Estrosi le maire Likoud de Nice, a proposé de demander à EDF de dénoncer qui occupait sa résidence secondaire, donc qui avait changé de région malgré l’interdiction. Ainsi, dès qu’une technologie permet le flicage, et même si la personne qui l’a mise en place est de bonne foi, ça sera utilisé dans une dérive fascistoïde…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *