Suite aux anicroches et à l’agacement ressentis par certains lors de la 10ème édition, des soignants avaient émis le souhait de faire leur propre manifestation. Il y avait donc deux présences prévues en ce samedi 25 septembre 2021, pour la 11ème édition des manifestations pour la liberté (vaccinale) et l’égalité (donc contre la ségrégation instaurée avec le passeport totalitaire) :

  1. 14h, place Rapp, mobile, organisée par le groupe des gilets jaunes et amis (dont quelques soignants)
  2. 14h30, place Unterlinden, statique, des soignants
14h, place Unterlinden, la sonorisation en préparation

Pendant qu’on se prépare place Unterlinden, la foule est rassemblée place Rapp, aussi (peu) nombreuse que la semaine précédente mais motivée.

Les premières prises de paroles commencent avec notamment Pierre Dischinger, le maire de Munster venu une fois de plus apporter son soutien aux Colmariens libres, et une petite mise en scène des (post-)gilets jaunes venant faire écho à celle des soignants une semaine plus tôt.

Puis le cortège se met en route vers la rue Stanislas et la rue de la cavalerie.

Pendant que les uns marchent, Place Unterlinden, les autres soignants sont un peu moins d’une centaine à écouter des prises de paroles poignantes et drôles, notamment un sketch tiré de faits réels mettant en scène une infirmière venue se faire ogéèmiser chez un médecin et qui lui pose quelques questions pour avoir un consentement bien éclairé.

Il est tout à fait intéressant que les gens puissent entendre ceci en passant en ville, et il s’avère tout à fait pratique, a posteriori, d’avoir deux endroits où les partisans de la liberté et de l’intelligence peuvent être en même temps.

C’est ce qu’on se dit encore plus fortement en voyant une serveuse du restaurant Pfeffel, expliquer en parfaite abrutie, à des touristes germanophones que les gens qui font du bruit, à côté, sont des “antivaxx” (l’idiote répète la phraséologie des media oligarchiques) en mimant son désaccord d’un bout « bouh bouh » réprobateur ! On espère donc pisser sur sa tombe dans quelques mois, après sa thrombose ou ses complications de santé.

Ici une grosse ellipse le temps de retrouver un cortège introuvable et de retourner à la place Unterlinden, où, heureusement, plus tard dans l’après-midi, le cortège revient.

On l’entend d’abord au loin bruyant, bouillant et qui organise un clapping juste à l’arrivée sur la place pour faire la nique aux organisateurs de la manifestation sécessionniste, bien plus calme.

Une grande partie des présents sur la place Unterlinden ayant rejoint le cortège pour un moment unitaire, tout le monde repart les uns derrière les autres, faire des tours dans le centre-ville.

Et puis tout a terminé au point de départ, à la place Rapp, pour quelques nouvelles prises de parole et un repos bien mérité.

En attendant la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *