On ne va pas se mentir, Sunazshine, qui ne sait plus où aller dans le monde pour coller sa gueule sur chaque photo1 qu’elle peut, en bombardant son œuvre de plein d’étiquetachées2, histoire de glaner quelques petits cœurs qui lui donneront l’impression d’exister quelque part…

…ne nous manque pas. Ni Superman…

… ni Siciliana et son père, qui n’avaient qu’à se dégager de la photo, au lieu d’en prendre deux pour qu’on y voie le seul truc intéressant : la vue …

… ni les cars entiers de consommateurs de patrimoine et leurs putains de photos de merde. (On ne peut pas leur en offrir dans les hôtels et qu’ils regardent un peu avec leurs yeux, tous ces tarés de la technologie ?). Eux, au moins, on est contents qu’ils aient compris une leçon, celle que la nouille qui anime le compte Instagram de la ville de Colmar 2.03 croit très malin de répéter à chaque message. Comme si au bout de mille fois, il restait un débile profond qui n’aurait pas compris4 qu’il faut RESTER CHEZ NOUS et REGARDER le désastre A LA TELE ou dans la presse qui fait PEUR JUSQU’AU VACCIN GENTIL et SCIENTIFIQUE !

On ne dit pas qu’avec nos hormones mâles mises à mal par la détention préventive de mars-avril et les beaux jours qui reviennent sans nous, on ne dit pas, non, que si on avait le droit à du tourisme choisi comme Sarko le nabot – petit copain, à feu l’UMP, de Chilou et Ricky – voulait faire de l’immigration choisie, on ne voterait pas pour que ces deux beautés de Serbie reviennent…

… mais bon, c’est comme ça. La France tiermondisée n’a pas de masques. Alors, en attendant le VACCIN GENTIL Gilead5, on met tout le monde à RESTER CHEZ SOI. Les frontières sont fermées et le tourisme, sur quoi la ville a compté plus que de raison, est en baisse drastique6. Ça doit chialer sa mère (« maaaamaaaan ! »), son père et toute sa famille sur sept générations, à l’Office du Tourisme et dans les comptes prévisionnels de la plupart des mairies du bassin de vie, celui de Chilmar7 en premier lieu. Pour les vignerons, qu’ils ne s’inquiètent pas : si l’Etat techno-trotskiste nous file de l’argent gratuit comme aux banques, on les aidera à écouler le raisin qu’on a vendangé l’année dernière, une fois devenu vin, nous et les 50% de personnes au chômage que la casse de l’économie – via le RESTER CHEZ NOUS de l’autre ducon – va produire. Et si en plus on a interdiction de briser les barrières sociales, qu’il n’y plus de bars et de festivals, déprimer, boire et se torcher le cul avec les DNAlsace une fois découpé l’Ausweis quotidien (seul truc intéressant du torchon), on aura que ça à faire… On ne pourra même plus livrer les repas des bourgeois via les plateformes 2.0, qui n’auront plus eux non plus de sous. Et les crédits à rembourser…

Ça doit bien pleurnicher aussi chez les propriétaires d’AirBnB vides dans le centre-ville. Et les palaces, oh, les palaces ! On verserait là encore une larme si nous étions mesquins, mais on préfère être positifs : dans tous ces logements vides on pourrait loger à court terme le personnel médical et soignant qui vient de loin filer un coup de main aux HCC. Et puis, tiens, reprenons du poil de la bête, on pourrait loger temporairement des familles du quartier Europe, le temps qu’on démolisse les plus hautes des tours qui défigurent la vue sur la ville quand on la regarde depuis les Vosges. On pourrait même profiter de l’occasion pour raser tout ce qui dépasse les clochers, dans la ville : nos ancêtres regardaient la beauté de leurs édifices sacrés, la richesse de leur architecture réalisée dans de la pierre et glorifiaient Dieu, en levant la tête. Ici, depuis les années 1970, on a entassé les pauvres et on les a mis en l’air pour bien les voir de partout, de sorte que ce sont ces horreurs de bâtiments bas de gamme qu’on voit lorsqu’on lève la tête. N’est-ce pas un non-sens ?

Allons, faisons contre mauvaise fortune bon cœur et puisque dans la France néo-communiste, détruite par le néo-mélenchonien8 pote à Stéphanie Villemin et leur (même-pas-vraiment-)parti de branquignoles en déroute, il va falloir relancer local, avec des grands plans keynesiens… pourquoi ne pas s’occuper des endroits les plus laids ?

En voilà une idée qui est bonne, non ? Que les consommateurs qui viennent là pour faire des photos alacon restent chez eux, qu’on reloge les vrais gens de Colmar dans du HLM qui ne fasse mal aux yeux de personne9. Et vous, Macroniens de Chilmar City, faites comme chez nous avant la crise, allez chez vos touristes et restez chez eux ! Et que tout ça finisse en chanson !

Allez, viens Office du Tourisme, t’es pas toute seule, il me reste trois sous, on va allez se les boire chez la mère Françoise !

Entête : #restezchezvous par Philippe Agnifili

Notes

  1. D’ailleurs, ou elle a une perche à autophotos, ce qui est passible d’amende pour faute flagrante de goût, ou elle elle a un copain complètement soumis, ou encore un esclave personnel à son service, mais dans tous les cas, elle est d’un narcissisme pathologique et pas vraiment justifié, entre nous.
  2. Elle étiquète Colmar jusqu’à Zurich, la baudruche !
  3. Ou la Colmar Ville, comme Colmar Agglomération ? Ou Colmar City pour coller avec #colmarandyou ? On ne sait plus… elle s’appelle comment et dans quelle langue, ta ville, Chilou ?
  4. u penses qu’on est si cons ? Ou alors t’es Payé à l’étiquetachée ? Tu as un pin’s du Bon Citoyen Crétin au bout de mille fois où tu as pu le placer ? Narre-nous tout, on prend tous les récits de vie navrante par ici, viens qu’on te fasse ton portrait !
  5. Avec une gentille nanopuce voulue par Bill Gates dedans pour suivre à la trace ceux qui ne sont pas RESTÉS CHEZ EUX du Covid-20 ?
  6. Ce n’est pas le mot le plus approprié ici, mais, depuis mars 2020, un article sans ‘drastique’ est un mauvais article.
  7. On va l’appeler comme ça, en attendant que ce soit l’Yvar ?
  8. Un peu à la Montebourg qu’il avait pourtant évincé du poste de ministre de l’économie, sous la flatusidence Flamby.
  9. On ne demande pas des palaces, oh, ça va ! On entend déjà le bourgeois assis sur son gros derche et ses sous grommeler : juste de quoi ne pas être obligé de voir ça en entrant dans l’Ouest de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *