Faisant un pas de plus dans la biopolitique répressive, le préfet du Haut-Rhin – Laurent Touvet, connaissez son nom c’est lui qui vous dirige – a décidé de renforcer les mesures de détention sanitaire pour la fin de semaine pascale. Nous étions bien trop libres, Colmariens, et nous risquions même de fêter Pâques.

L’envoyé de Paris, non-élu, inconnu, a donc décidé de nous ôter quelques libertés supplémentaires :

  • Le vendredi 10 avril 2020, les déplacements autorisés pour effectuer des achats de première nécessité sont limités à un rayon maximal de 10km autour du lieu de quarantaine
  • Du vendredi 10 avril et jusqu’au lundi 13 avril 2020 inclus, les déplacements liés à l’activité physique individuelle sont interdits entre 11h00 et 19h00.
  • Chaque responsable de commerce doit afficher lisiblement à l’entrée de son commerce :
    • le nombre de clients autorisés à être présent au regard de sa superficie
    • les modalités de circulation au sein de son établissement permettant de respecter les règles de distanciation sociale (gestion des files d’attente, distance d’un mètre entre chaque client, schéma de circulation au sol, règles de passage en caisse, files prioritaires, modalités de livraison au véhicule le cas échéant, etc.)
  • Tout déplacement de personne hors de son domicile est interdit à l’exception des déplacements pour les motifs suivants :
    • les déplacements de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible, et les déplacements professionnels insusceptibles d’être différés ;
    • les achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
    • les déplacements pour motifs de santé qui ne peuvent être assurés à distance ou être différés (sauf pour les patients atteints d’une affection de longue durée) ;
    • les déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables et pour la garde d’enfants ;
    • les déplacements résultant d’une convocation de la police, la gendarmerie, l’autorité judiciaire, une autorité administrative ;
  • et, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour de son domicile :
    • les déplacements brefs pour l’exercice physique uniquement à titre individuel ;
    • les déplacements brefs pour la promenade avec les personnes du même domicile confinées ensemble ;
    • les déplacements brefs pour les besoins des animaux de compagnie.

L’heure de sortie devra être précisée sur l’attestation de déplacement dérogatoire à présenter lors des contrôles.

Toute infraction à ces règles est sanctionnée. L’épidémie ne faiblissant pas encore, et c’est de notre faute, Français, en cas de récidive, l’amende pourra être portée à 1500 €.

Voilà donc les mesures fraternelles et pleine de liberté et d’égalité offerts par la République française via son Gauleiter. Sachez même être reconnaissants puisque vous êtes des privilégiés, Mulhouse ayant, elle, un couvre-feu de 21h à 6h.

Restez chez vous, donc, la liberté c’est l’esclavage, la quarantaine c’est la vie, votre nouvelle vie désormais.

Nous n’avons aucune nouvelles des larbins communaux et des députés pour qui vous allez veauter… Et, évidemment, le préfet trouvera toujours des petits Eichmann policiers et des gendarmes traitres au peuple pour appliquer ces mesures.

Entête : “Police” par Julien G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.